Revue de presse

Page

La presse parle de littérature érotique,

des femmes qui l’écrivent:

Le  Magazine du Monde, 18 juin 2016

LES FEMMES TIENNENT LA PLUME

p a r SANDRA FRANRENET

les-femmes-tiennent-la-plume-le-monde-2016-06-18

Cliquer sur l’image pour lire l’article

•••

Pour lire l’intégralité des articles, cliquer sur les mots en bleu.

Un nouveau site, tout nouveau tout beau:

dans lequel vous découvrirez des extraits de récits érotiques.

J’ai le plaisir d’être le premier auteur invité…

Le Petit Playzeer

Dix Bonbons à l’Amante, lus par Miss Kat

Critique, par Chaki

Dix bonbons à l’amante de Julie Anne de Sée, aux éditions Tabou

dix-bonbons-a-l-amanteJe dois vous confesser un grand regret : celui de ne pas avoir lu ce livre plus tôt.

Je l’ai depuis le salon du Livre de Paris, où j’ai eu le plaisir de croiser Julie Anne. Depuis, il était dans ma pile de livres à lire. Lors de mon passage aux Ecrits polissons, fin octobre, j’ai revu Julie Anne. Je me suis donc promis de lire très vite Dix bonbons à l’amante pour vous en faire une critique (enfin pas moi, Chaki. Vous savez bien que c’est lui qui fait les critiques). Depuis je me demande pourquoi j’ai attendu si longtemps pour découvrir la très belle plume de Julie Anne.

Une critique de La Pâle Heure Sombre de la Chair  parue en juin 2015:

Esprits Libres

« Julie-Anne De Sée sait jouer avec son lecteur. Elle sait le faire pénétrer dans un univers de volupté, tiraillé entre les lumières d’extase et les sombres ténèbres. Eros et Thanatos mènent le bal de ces mots charnels, capables de rendre compte avec un souci remarquable du détail de la jouissance des corps. »

Un très intéressant article paru dans MEDIAPART

consacré à la littérature érotique contemporaine, dans lequel je suis citée:

Mediapart Gilles Deleuze

(cliquer sur le lien pour accéder au site)

« Ecrire, c’est tracer des lignes de fuite, qui ne sont pas imaginaires, et qu’on est bien forcé de suivre, parce que l’écriture nous y engage, nous y embarque en réalité ». Ces paroles de Gilles Deleuze et Claire Parnet, dans Dialogues, ont certaines affinités électives avec les textes de la littérature érotique contemporaine.

Dix Bonbons… Testés par une lectrice pour Brigitte Lahaie sur RMC:

Cliquer sur le lien, sans oublier le son !

RMC

Le Salon Littéraire: la critique d’Anne Bert:

Le salon Littéraire

C’est pourquoi je conseille aux lecteurs de suçoter ces  Dix bonbons à l’amante sans s’empiffrer  le paquet en une seule fois. C’est de toute façon beaucoup plus érotique. Et élégant, comme l’est l’univers de Julie-Anne de Sée.


Chronique de Montréal:

Bass Camp Montreal

Dix nouvelles comme dix friandises que l’auteure voudrait offrir aux lecteurs, dix sucreries qu’elle a cherchées tout autour de la planète…

Sur le site Critiques Libres:

Debezed

…une écriture qui ressemble étrangement à ses héroïne : des phrases lisses, élégantes, fluides, agrémentées de mots très recherchés comme des bijoux intimes sur le corps d’une belle courtisane.

Une toute première critique de Thomas Galley:

 La Bauge Littéraire

« On ne saurait être en meilleure compagnie que celle de ces dix amantes, croisées aux quatre coins du globe, à travers les âges, depuis l’éruption du Vésuve, en passant par l’Inde sous l’occupation anglaise, l’Espagne des années trente, une multitude de pays du temps présent, jusqu’à une petite excursion dans un avenir proche parfumé des relents du romantisme noir et son obsession de créer un être artificiel, être qui se révèle vorace au point d’engloutir des existences. »

Et pourquoi ne pas déguster un extrait sur le site de l’éditeur ?

Éditions TABOU

Une chronique sur le blog d’Yvon Eireann

Blog consacré à la littérature, en particulier de Bretagne te d’Irlande

Amuse-Bouche et autres historiettes croustillantes

a vu sa deuxième édition paraître en juin 2014.

Thomas Galley livre sa chronique dans

La Bauge Littéraire

(cliquer sur les titres bleu sombre pour lire l’intégralité des critiques)

« …une dernière remarque avant de conclure : L’unité du récit est finalement telle qu’une lecture séparée des morceaux ne peut pas vraiment s’envisager. Ceux-ci sont de toute façon tellement  croustillants que le lecteur, envoûté par l’érotisme ouvertement pornographique et les rebondissements d’une intrigue bien réfléchie, pris dans les filets d’un français au charme impeccable, ne se sent pas la moindre envie d’arrêter la lecture de ce récit et se laisse volontiers entraîner toujours plus loin par la voix agaçamment sensuelle de Julie-Anne de Sée.« 

 

Chronique de Thomas Galley dans « La Bauge Littéraire »: 

 

Pour son deuxième livre, Julie-Anne de Sée s’est assuré la collaboration de Xavier Duvet, dessinateur et illustrateur de renom qui n’en est pas à son premier projet. Elle raconte, par épisodes, la vie et l’amour (dans la mesure ou ces deux termes sont encore séparables dans leur histoire) de Julie et de Simon, avec une nette préférence du côté du protagoniste féminin dont on découvre l’univers au fur et à mesure des scènes que l’imagination fertile de l’auteur étale sur une bonne centaine de pages. La vie de Julie, et l’illustration de la couverture…

Source : La Bauge littéraire

Chronique de Jean Zaga:

La faiseuse de rêves…

« Julie-Anne De Sée sait jouer avec son lecteur. Elle sait le faire pénétrer dans un univers de volupté, tiraillé entre les lumières d’extase et les sombres ténèbres. »

Michel Levy présente sa leçon de photographie érotique

(…)

Aimez-vous les récits érotiques ? Que pensez-vous du site ? Des histoires vous inspirent elles ?
Oui, j’ai lu beaucoup de romans érotiques et de nouvelles aussi. Là encore l’époque de mon adolescence y est pour beaucoup. C’est Emmanuelle Arsan que j’ai du lire en premier, ou Sade, je ne sais plus trop. Plus tard, j’ai adoré « La rencontre » de Françoise Rey. Aujourd’hui je me délecte de certains romans d’Esparbec. Je viens de découvrir, avec plaisir et très récemment,

                                                  les textes de Julie-Anne de Sée.

Source : histoires-libertines.com

La pâle heure sombre de la chair – Julie-Anne de Sée

(par C. Saffy)

C’est un petit livre singulier, plus une collection de textes avec un fil rouge que roman à proprement parler, ce fil étant la relation qui unit Julie – avatar de l’auteur ? – et Simon. Deux personnages habités par une passion charnelle et amoureuse très intense qui se déploie sous diverses formes littéraires que se propose de rehausser Xavier Duvet par plusieurs illustrations crayonnées au fil des pages….

Source: Krinein France

 

La pâle heure sombre de la chair

par Chocolat Cannelle

J’aime beaucoup de principe des livres illustrés… J’ai reçu il y a quelques jours quatre livres des éditions Tabou que j’évoquerai progressivement sur ce blog. Le premier vers lequel je me suis orientée est donc La Pâle Heure sombre de la chair, dont je ne connaissais pas l’auteure, Julie-Anne de Sée, mais dont l’illustrateur ne m’est pas inconnu : j’avais déjà précédemment évoqué Xavier Duvet pour sa BD Féminisation. Il est amusant d’ailleurs de constater qu’un volume deFéminisation s’intitule La douce heure des bas, le jeu de mot étant proche de cette « pâleur » du livre de Julie-Anne de Sée.

Source : ChocolatCannelle