NUITS PARISIENNES

Par défaut

20171121_084040En regard des « grandes » salles et de leurs têtes d’affiches, dûment placardées dans le métro, une multitude de petites salles parisiennes proposent de très nombreux spectacles de qualité, offrant un large éventail de très jolis talents.

J’ai eu le plaisir et la chance d’être invitée à la première de sa pièce « Une Femme Extraordinaire » par Arthur Vernon , auteur essayiste, dramaturge, metteur en scène  et réalisateur déjà primé hors nos frontières.

Ravie de retrouver dès l’entrée du théâtre A La Folie Théâtre (rue de la Folie Méricourt, dans le 11ème arrondissement) des ami(e)s blogueuses, auteurs, artistes, créatrices événements : Ma chère Clarissa Rivière,  Julia Palombe  Mademoiselle A  , Flore Cherry  et bien d’autres.

Un couple, seul en scène avec des projections de textos sur une toile de fond, des pages Internet. Lila et Renaud sont  passionnément amoureux, à tel point que, en dépit de leur grande liberté sexuelle, ils envisagent de partir à La Vegas pour se marier !  Leur histoire d’amour est enflammée de sexe, dont le spectateur est témoin. La très belle Anna Stern, Lila, dévoile sa plastique sculpturale pour s’adonner aux joies de l’amour avec le séduisant Daniel Hederich- Renaud dans les bras duquel elle semble une plume ou une brindille.

Renaud est totalement fasciné par Lila, son talent vocal, celui de mannequin qui la fait voyager non seulement de pays en pays mais encore d’homme en homme. Il est littéralement accro à cette femme extraordinaire qui l’a élu, lui, pris dans les rets d’une passion très charnelle. Le symbole de la corde qu’elle utilise pour mieux l’asservir est criant. Toutefois, cet ange si divin ne dissimule-t-il pas dans une personnalité qui s’avère vite trouble, une diabolique jeune femme ? Et si elle n’était qu’une manipulatrice très perverse, ou bien une malade mentale, une mythomane, une menteuses patentée ? Tous ces doutes vont peu à peu assaillir le malheureux Renaud, vite balayés d’un revers de main par la douce Lila… comme si soudain on se retrouvait dans un polar sombre. Une passion aveugle peut-elle bien se terminer ?  Jusqu’où iront ces deux amants ? Le dernier acte réserve des surprises, de belles trouvailles de mise en scène que je me garderai bien de dévoiler ici.

Allez vite voir cette pièce très intéressante pour l’étude de la psyché d’une femme, de l’amour-passion aveuglant, le jeu des acteurs, la mise en scène astucieuse et le texte très au fait des préoccupations actuelles, en dépit d’une tirade peut-être un peu longue et catapultée en fin de pièce sur le féminisme.

Et si vous aimez les femmes dans tous leurs états et en chansons, dans un spectacle pétillant, drôlissime, débordant d’énergie, inclassable, courez voir les Divalala.

Divas

Trois voix magnifiques a cappella, un travail remarquable sur les textes, des clins d’œil en rafale, on rit, on tape des mains et on a envie de danser, bref, courez les applaudir. On ressort avec un grand sourire aux lèvres de ce spectacle qui devrait être remboursé par la sécurité sociale !

Et vous, qu’êtes-vous allés voir récemment ?