Il n’est jamais trop tard pour tenter… de nouvelles expériences !

Par défaut
Anne-Charlotte, la duchesse. Sa Dame de cœur...

Anne-Charlotte, la duchesse. Sa Dame de cœur…

Quand Philippe Lecaplain m’a demandé d’incarner sur une scène deux des personnages de sa pièce Ces Dames de l’Annonce, j’ai cru qu’il plaisantait. Jamais je n’avais fait de théâtre, si ce n’est incarner un « chou » dans le spectacle de fin d’année de mon école primaire sur l’air de « Savez-vous planter les choux ».

De plus, je ne suis plus une perdrix de l’année. Depuis que j’ai fêté mes 50 ans, j’ai arrêté la comptabilité, histoire de faire la nique au temps. Il n’empêche, il passe…

Au vu de mon grand âge, serai-je encore capable de mémoriser un texte ? Certes, j’ai encore en tête des vers de Baudelaire, d’Aragon, de Barbara, Brassens, des tirades de classiques… Mais là, il fallait apprendre tout autre chose. Ensuite, se glisser dans la peau d’un huissier coquin et d’une duchesse ménopausée mais néanmoins frétillante à l’idée de s’encanailler en vivant des amours ancillaires illégitimes…

J’avais donc bien l’âge du rôle, et si je ne me lançais pas dans cette aventure maintenant, lorsque je ne pourrai plus le faire en raison des « irréparables outrages » infligés par les années qui dorénavant comptent double, je suis prête à parier que j’en cultiverai regrets et remords. Vilains mots, vilaines postures qui ne me ressemblent pas. On peut vivre avec ses souvenirs, heureux ou malheureux, sans pour autant se lamenter avec des « si j’avais su », « j’aurais dû » qui ne sèment qu’alacrité et aigreur.

J’ai donc relevé ce défi avec mes petits camarades et vogue la galère ! Après une année de préparation, répétitions, doutes, franches rigolades, et enfin l’envie commune de cette aventure, nous avons enfin pu jouer notre pièce ! Notre « troupe » comprend 5 acteurs dont 3 qui n’étaient jamais montés sur scène. Aussi est-ce avec une certaine appréhension que nous avons donné notre « Première » le 30 janvier 2017, au théâtre Clavel à Paris. Je l’avoue, un trac terrible, mais une fois face au public, la magie opère. Les personnages de Ces Dames sont drôles, le texte souvent très léger, les gens réagissent en riant, parfois si fort que cela devient communicatif, fou-rire irrépressible assuré !

Nous poursuivons donc sur notre lancée, heureux et fiers d’avoir mené à bien ce défi. Nous serons en mars à nouveau « sur les planches »: le 7 au théâtre de Saint-Maur, puis à nouveau au théâtre Clavel les jeudi suivants du même mois. Alors, à très vite !

N’oubliez pas de réserver: Billetreduc

Isabelle, l'huissier de justice

Isabelle, l’huissier de justice